Me(s)tissages

 

Entre coup de foudre et actualité.

 

Il n’y a pas que la couleur qui me passionne, il y a aussi les matières textiles. À chaque fois que je vois un tissu, j’ai envie de le toucher, de le froisser entre mes doigts et l’observer de près pour en découvrir la trame. C’est toujours enivrant.

Je me suis très vite lancée dans l’apprentissage de plusieurs techniques liées au textile : tricot, tissage, filage… que je vous décrirai par la suite, car j’aimerais pour l’heure, faire un lien entre un événement qui a tout déclenché et notre actualité.

Pour entrer en prépa artistique, il faut présenter un dossier. Je sortais de trois années de fac de Lettres et d’Histoire de l’Art et même si dans ma tête, les idées fusaient, je n’avais rien de concret à montrer. Je venais de découvrir l’exposition 6 milliards d’autres, de Yann Arthus-Bertrand, qui présentait dans des yourtes, des séries de témoignages du monde entier, sur différents thèmes comme la joie, la famille, la peur…

 

A5_italienne_3lignes.indd

franc%cc%a7ois-tomasi(photo de François Tomasi)

 

Cette exposition fut pour moi un tel choc émotionnel, qu’il fallait que j’en fasse quelque chose. Voir toutes ces personnes aussi éloignées géographiquement, reliées par les écrans et les sujets abordés et dévoilant leur histoire, c’était incroyable. L’idée de réaliser un tissage a été instantanée. J’ai pris des rubans et (à quelques jours de l’entretien pour entrer en prépa), j’ai commencé à tisser. Tisser les relations humaines, le mélange de toutes ces individualités qui crée une unité. Le résultat s’est appelé Me(s)tissages.

 

metissage-2jpg-1

 

Je ne savais pas que 7 ans après, ces idées de tissage et de métissage seraient autant d’actualité. Nous vivons de sombres instants, on parle d’état d’urgence. Mais la plus grande urgence est de renforcer nos liens et d’en développer de nouveaux. Je suis complètement bouleversée par le changement climatique de notre pays (et je ne parle pas du temps).

Comment peut-on rejeter l’autre, voire cultiver une haine envers quelqu’un qui semble différent mais que l’on ne connait pas, (au nom de quoi et l’est-il vraiment?). Comment peut-on faire autant d’amalgames et croire qu’en fermant nos frontières et qu’en nous repliant sur nous-même, nous vivrons mieux.

N’a-t-on rien appris de l’Histoire ? A-t-on oublié?

 

dscn2731-1

 

Je n’ai dans mes mains que des couleurs, des rubans et des fils à entrecroiser, je n’ai bien sûr aucun pouvoir, je suis comme tout le monde ici, impuissante et apeurée. Mais si j’ai bien retenu une chose de mes cours d’Histoire, c’est que la vengeance et la haine de l’autre ne mènent à rien, ou si, à quelque chose d’encore plus effroyable. Alors prenons un peu de recul, ouvrons-nous et surtout resserrons nos liens en tant qu’êtres faisant partie d’un tout, que l’on appelle humanité.

N’oublions pas que la terre n’appartient à personne, que nous sommes tous égaux et ne formons qu’un seul et même tissage, un magnifique métissage. Acceptons nos différences et aimons-les, c’est ce qui rend le tissu de la vie si riche et si beau. Ce n’est pas vers la haine ou le rejet mais vers l’amour et l’accueil que nous devons aller.

 

36997_404151506226_717071226_4958442_7112521_n

 

Faire de ce monde un immense tissage d’amour et de paix, serait peut-être plus efficace que ce qui se trame en ce moment, non? En tout cas, ça vaut le coup d’y croire et d’essayer.

L’initiative de Yann Arthus-Bertrand a grandit depuis 2009, ce n’est plus 6 milliards d’autres mais 7, puisque nous sommes maintenant 7 milliards à partager cette terre. Retrouvez l’actualité du projet ici.

6 Comments

  1. Répondre

    Sophie

    8 octobre 2016

    Très beau texte!

  2. Répondre

    Gaëlle

    8 octobre 2016

    Merci Sophie! C’était un peu un défi d’écrire sur deux sujets en apparence si différents. 🙂

  3. Répondre

    Marie-Pierre

    9 octobre 2016

    Quelle joie Gaëlle de voir le chemin parcouru…et le fil conducteur que tu nous retraces si bien dans ton texte!
    C’est drôle, je viens de retomber sur le livre de l’expo “6 milliards d’autres”, en me redisant à quel point je le trouve pertinent et brûlant d’actualités…Je voulais l’offrir à l’une des ados que j’accompagne…mais il est épuisé… Pas l’idée et le message!
    Continue! Tu es bien dans ton axe! :))

    • Répondre

      Gaëlle

      9 octobre 2016

      Merci Marie-Pierre! Oui tellement d’actualité… Je ne sais pas si vous avez vu récemment le film Home, toujours de Yann Arthus-Bertrand, tout aussi (voire plus) émouvant. Merci beaucoup pour les encouragements! 😉

  4. Répondre

    evelyne

    19 octobre 2016

    Faut il aimer tout le monde? Mon coeur n est pas assez grand je ne peux pas tout pardonner mais la tolérance avec chaque ethnie je suis tout à fait de ton avis

  5. Répondre

    lise

    6 janvier 2017

    Quand je pense à tous les bouts de tissus que je n’ai pas gardé…les galons…les boutons…je vais regarder si il me reste des choses et je les donnerai à ta maman pour te les faire passer !!!!!
    Tu en auras plus l’utilité que moi 😉

LEAVE A COMMENT