Installation d’une fileuse à la Fileuse

Un gris en attente de couleurs.

Extrait de myrobolan et mordançage au fer.

La couleur du jour est un gris. Ah ? Vous vous dites certainement que je suis triste, que je n’ai pas le moral… Et bien non ! Je ne pourrais pas être plus heureuse que maintenant. Mon blog commence à se parer de jolies couleurs, ma boutique est en ligne, et surtout… j’ai commencé ma résidence à la Fileuse, la friche artistique de Reims. (Une fileuse à la Fileuse, ça ne s’invente pas.)

Voici maintenant mon espace.

 

img_3266

 

Qui a la chance de pouvoir tout recommencer, de prendre un nouveau départ, d’avoir une page blanche devant soi ? Tout le monde à vrai dire, mais je n’en prends conscience véritablement qu’aujourd’hui, devant cet espace vide. C’est un peu troublant tout ce vide… J’ai envie de le remplir de toutes mes couleurs, du sol au plafond. Mais si l’on regarde d’un peu plus près, est-ce vraiment si vide ?

De la poussière, des traces, comme les pneus d’un chariot qui aurait déplacé quelque chose de lourd, me guident et me racontent une histoire.

 

img_3272
Des éclaboussures de peinture projetées sur le sol et les murs, des papiers découpés, et sur le bureau, une sorte de tache d’encre qui ne s’est pas entièrement solidifiée, complètent le récit.

 

img_3271

 

Qui était là avant moi ? Combien de personnes ont habité ce lieu? Qu’espéraient-elles trouver en venant ici? En tout cas, pas de doute, mon espace n’est pas vide mais bien rempli. Il a servi et porte les traces de tous ces passages, de toutes ces histoires.

La couleur du jour est donc naturellement un gris, en référence à la couleur ambiante, celle du béton. Un gris irrégulier, brut, usé, chargé de tous les univers qui ont occupé cet espace avant moi. Je l’ai réalisé à partir d’un extrait de myrobolan. Cette plante donne normalement un jaune pâle, mais lorsque l’on plonge le tissu teint dans le fer, on obtient une palette de gris magnifiques. Une teinture irrégulière et un mordançage au fer m’ont permis d’obtenir un gris patiné, usé comme s’il portait les traces du temps.

 

img_3365
J’ai utilisé un vieux coton et un lin épais, à la trame grossière, pour exprimer l’aspect brut du lieu. 

 

img_3362

 

Les marbrures reproduisent l’usure, les aspérités du sol mais surtout le vécu et les milles nuances de toutes les histoires qui se sont succédées. Quelle sera la mienne ?

Marbrures, effet froissé du tissu, autant d’imperfections qui se révèlent être des trésors si on les accepte. À l’image de cet espace qui, vous l’aurez compris n’est pas parfait, mais tellement chargé en énergie, je me sens portée et sereine malgré mes imperfections. À partir d’ici, je les accepte, et je m’en nourris. C’est ce qui donnera, je l’espère, de la profondeur à mon travail. Il y aura donc des marbrures dans mes teintures, autant qu’il y a de mouvements, de profondeur et de vie dans chaque chose.

 

img_3384

 

De la vie, des univers qui se croisent, du temps qui passe, quelle belle couleur pleine de reliefs finalement!

Donc, non! Je ne repars pas de zéro, ce n’est pas un début ni une page blanche, c’est un rendez-vous. Un rendez-vous de toutes ces choses qui ont alimenté ma vie et qui, portées par l’énergie du lieu, vont pouvoir s’exprimer librement.

C’est ici que tout se relie. Dans ce gris. Ce beau gris en attente de couleurs.

 

img_3355

10 septembre 2016
21 septembre 2016

RELATED POSTS

6 Comments

  1. Répondre

    Sophie

    17 septembre 2016

    Beau texte!
    On ne peut te souhaiter que de belles choses!

    • Répondre

      Gaëlle

      17 septembre 2016

      Merci beaucoup Sophie! Je ne pensais pas me livrer autant en commençant cet article! En tout cas, je suis vraiment touchée de votre soutien.

  2. Répondre

    evelyne

    17 septembre 2016

    J aime ta façon poetique de présenter ce qui t entoure tu sais a quel point je suis sensible a la poésie j ai grand plaisir à te lire cette prose m enchanté j y retrouve tout l amour que j ai pu te donner continues dans cette voie je te souhaite le meilleur pour tout ce qui est ta vie

    • Répondre

      gaelle fouquet

      17 septembre 2016

      Merci beaucoup! C’est vraiment chouette de voir autant de soutien.

LEAVE A COMMENT